Es – Étape 28

Dimanche 30 Mai 2010
Hospital da Cruz – Melide
26 km – Cumul 755 km

2010.0501.Carte28.HospitaldaCruz-Melide

Levé 6h, départ 6h30. Déjeuner dans un bar 5 km après, americano y tostadas. Journée de marche pénible sans événement marquant. Nous marchons 10 km avec l’australien rencontré hier. Il est originaire de Bayonne et exerce à Sydney son métier de coiffeur depuis 30 ans. Il fait le Camino avec son frère et 2 copains australiens. L’un d’eux ne peut plus marcher, il se déplace avec des béquilles et se fait transporter en taxi suite à des ampoules infectées sous la plante du pied droit. Le franco-australien, lui, souffre des adducteurs, a pris des antalgiques et fait transporter son sac à dos aujourd’hui par le même taxi.

Nous arrivons à Melide vers 12h, mais le refuge est fermé et en cours de restauration. Un refuge provisoire a été installé dans des algeco sous un immense hangar. Très mal indiqué, nous mettrons plus d’une heure à courir de-ci de-là pour le trouver. Un bar proche nous sert du vin de la Rioja et deux parts d’ « empanada »1. Excellent !

Mon livre mentionne la maison Ezequiel comme référence pour goûter le poulpe (plat régional symbole de la Galice au même titre que la empanada). En arrivant à midi, le restaurant est plein, et l’on ma répondu qu’il n’était pas besoin de réserver pour le soir. Effectivement, nous sommes dimanche, et à 19h, la salle d’au moins 200 couverts, est vide de chez vide. Une partie du personnel est en train de manger, l’autre de faire le ménage. Nous commandons nos deux plats de poulpe, et, chose inhabituelle, une bouteille de vin blanc, dont nous ne serons pas satisfaits car il est sucré. Le non-respect du client est invraisemblable : nous devons lever les pieds pour laisser passer le balai puis la serpillière. Yong est choqué. Le poulpe n’a rien de plus transcendant que celui dégusté à Triacastela. En dessert, il n’y a pas de glaces, je prends un fromage confiture et Yong deux tranches d’ananas. Très surfait, ce restaurant, outre sa mauvaise éducation, ne mérite pas le déplacement.

.
1 Plat familial, de la taille d’une tarte, ou vendue à la coupe dans les petits commerces. La garniture est variable : Thon, morue, viande hachée, pommes… La farce est composée d’un mélange d’oignons, poivrons et ail émincés et revenus à la poêle, d’un peu de purée de tomates. À l’origine, les empanadas servaient souvent à recycler les restes de viandes.

Cliquez sur la miniature pour voir les photos… (Touche « échap » pour quitter)

« 1 de 7 »

Parcourir l’étape suivante…