Es – Étape 22

Lundi 24 Mai 2010
El Acebo – Ponferrada
18 km – Cumul 598 km

2010.0501.Carte22.ElAcebo-Ponferrada

18 km : une plaisanterie… Oui, sauf qu’en 18 km nous descendons de 700 mètres dont une bonne moitié dans les cailloux. Les genoux, et les articulations en général, n’apprécient guère. Le paysage est magnifique : fleurs et genêts fleuris à foison.

A 11h nous sommes à Ponferrada où il faut attendre l’ouverture de l’accueil à 13h. Le refuge paroissial San Nicolas de Flüe fait 200 places distribuées en chambres de 10 lits superposés. Les lits sont en bois, c’est une première, et attribués nominativement. Pas question donc de s’installer n’importe où. C’est ce qui devrait se faire partout, cela éviterait bien cette course stupide tous les jours pour s’attribuer les meilleures places, et mettrait du même coup les cyclistes à égalité avec les piétons.

En attendant l’ouverture de l’accueil, nous allons faire des courses au supermarché du coin. Yong n’a plus ni dentifrice, ni savon, et moi j’ai oublié mon shampoing à Hospital de Orbigo. Bières, fruits, et un lot d’épingles à linge, car j’en un marre de me faire chier avec ces épingles à nourrice de merde qui entrent difficilement dans le linge mouillé… J’ai encore oublié les cartes postales, et Yong ses timbres pour la Corée. Il faudra maintenant attendre 17h.

En cherchant un restaurant pour ce soir, nous découvrons incidemment le château des Templiers, énorme, immense, nous n’aurons pas le temps de le visiter, seulement d’en faire le tour. La basilique « La Ancina » contient de magnifiques retables. Elle donne sur la place principale, bien équipée en terrasses de restaurants. La Tour de l’Horloge datant du XVIème est aussi toute proche. Mon guide signale d’autres églises magnifiques à visiter dont celle de Santiago Penalba, XIème siècle, de style mozarabe, mais il y faudrait plusieurs jours…

Nos pérégrinations nous amènent à 18h30. La faim commence à se manifester. Nous sommes loin de l’albergue, nous décidons donc de dîner maintenant et de rentrer ensuite nous reposer. Sur la place principale nous découvrons « La Taverne de Ra » qui propose le menu pèlerin et nous semble sympathique. Elle est tenue par une jeune femme naine très joviale qui court tout le temps pour servir ses clients en terrasse. Elle accepte de nous servir et nous nous attablons à l’intérieur car nous avons froid. Yong envie toujours mes plats, il décide donc prendre comme moi : « Ensalada de guisantes » (salade de pois chiches), c’est un plat de pauvre, mais c’est un vrai régal, nous en aurions manger l’assiette. Calamars frits (avec des frites bien sûr). Glace.

A 21h nous sommes au lit !

Cliquez sur la miniature pour voir les photos… (Touche « échap » pour quitter)

« 1 de 26 »

Parcourir l’étape suivante…