Es – Étape 15

Lundi 17 Mai 2010
Boadilla del Camino – Carrión de los Condes
27 km Cumul 384 km

2010.0501.Carte15.BoadilladelCamino-CarriondelosCondes

N
ous levons l’ancre à 7h bien décidés à avaler d’une seule traite ces putains de kilomètres. Il ne fait guère plus de 3 ou 4°. Le froid nous pique les oreilles et les doigts. Heureusement vers 8h le soleil se lève et je peux remiser mes gants de fortune.

Nous longeons le Canal de Castille jusqu’à Frómista. Le Chemin devient ensuite beaucoup moins agréable : Nous côtoyons sur 20 km une départementale rectiligne qui nous conduira vers 12h30 à Carrión de los Condes, chemin facile mais monotone. Yong se sentant bien voulait poursuivre, mais quand je lui ai annoncé que le prochain « pueblo » était à 17 km, il n’a pas insisté.

J’interroge un papy espagnol sur la situation et la qualité des 3 refuges proposés par mon guide. Il nous conseille celui de l’ex-collège « Espiritu Santo » tenu par des religieuses. 7€. Il est effectivement très bien : Chambres de 12 lits non superposés, grande cour ensoleillée. Les cigognes occupent le clocher de l’église attenante. Nous cédons à notre rituel : douche, lessive, tour de ville, canons, bière d’abord pour se désaltérer, vin ensuite pour fêter nos exploits quotidiens.

Il me faudra attendre 17h la réouverture des magasins pour acheter les cartes postales dont j’ai besoin. Heureusement les bars restent ouverts entre 14 et 17, sans cela nous serions contraints de transporter notre « potion magique » dans nos sacs, et nous n’avons certes pas besoin de ce poids supplémentaire.

J’ai pu jeter un coup d’œil à mes mails aujourd’hui, rien d’important. Je n’aurais quoi su faire de mon micro si je l’avais emmené, les refuges ne disposent jamais que de l’Internet fixe, jamais du wifi. La clé 3G, coûteuse à l’usage, reste donc l’unique solution possible.

Nous avons regardé quelques instants de corrida à la télé en sirotant une paire de « copas de vino tinto » (verres de vin rouge). Dans les bars, ce n’est que foot ou corrida, et peut-être plus corrida que foot.

Nous avons parfaitement dîné d’une excellente soupe de lentilles et d’une non moins succulente daube d’oreilles de porcs. Glace en dessert et vin compris pour 10€. Yong s’en remet à moi pour le choix des plats, et jusqu’à présent il a l’air d’en être fort content. Ce n’est pas que j’en comprenne beaucoup plus que lui dans le charabia des menus, mais je tâche de me faire expliquer pour savoir au moins de quoi il s’agit. J’essaie de varier chaque jour de sorte qu’il connaisse un peu autre chose que ces banals et navrants steaks frites. Nous passons une excellente nuit.

Cliquez sur la miniature pour voir les photos… (Touche « échap » pour quitter)

« 1 de 16 »

Parcourir l’étape suivante…