Es – Étape 09

Mardi 11 Mai 2010 Nájera – Santo Domingo de la Calzada
21 km – Cumul 219 km

2010.0501.Carte09.Najera-SantoDomingodelaCalzada

Je m’éveille à 5h et m’empresse d’aller me raser avant la cohue de 6h, et… je me recouche. A 6h nous commençons à ranger. A 6h45 nous sommes dans la rue. Pas question de déjeuner à cette heure-ci, rien n’est ouvert. Nous attendrons le 7ème km pour déjeuner à Azofra d’un croissant (Yong) et d’une « napolitana » (gros pain au chocolat, moi). A notre habitude nous avalons un grand verre d’eau et repartons. La température est basse, autour de 10°, et le ciel couvert, mais il ne pleut pas. C’est une bénédiction car cette terre rouge doit bien coller aux chaussures. Nous traversons vignes et champs de blé. C’est la fête à Santo Domingo lorsque nous arrivons vers midi : 901ème anniversaire de la libération de la ville, libération de quoi ?…

Le refuge « Casa del Santo » (la maison du saint), 120 places, se trouve dans des bâtiments magnifiques fraîchement restaurés. Chambres de 10 lits superposés. Le lit du dessus n’est toujours pas assez haut pour ne pas se cogner la tête. Les salles de bain non mixtes sont spacieuses et leur équipement bien dimensionné : 6 cabines douche, portemanteaux et rideau de protection des vêtements contre les éclaboussures. Un seul bémol, toujours pas de tablette porte-savon. Mais au global, rien à redire. L’accueil est chaleureux et le prix syndical (5€).

Nous nous douchons, lavons nos affaires, faisons un tour de ville et nous arrêtons boire des canons dans un restaurant en dégustant une « tortilla con patatas ». Le patron nous sert le vin avec parcimonie, et Yong lui fait signe de mieux remplir les verres. Le « rat » nous fera payer double tournée. Nous n’avons pu poster qu’aujourd’hui nos premières cartes postales à cause des horaires de fermeture des bureaux de poste et de tabac. Nous avions les cartes mais pas les timbres. J’ai profité des 4 postes Internet, bizarrement en accès libre, pour consulter mes mails, rien d’important.

Nous avons dîné chez le connard qui nous a ratissé l’après-midi, par flemme, froid et pluie : Ensalada mixa, 2 tranches de bacon de l’épaisseur d’une lame de couteau, frites, fromage blanc. Toujours 10€, mais pour la 1ère fois le vin n’était pas compris, et le « chien » nous a facturé la bouteille 6€50. Inutile de mentionner qu’il est allé se faire voir pour le pourboire.

Cliquez sur la miniature pour voir les photos… (Touche « échap » pour quitter)

« 1 de 10 »

Parcourir l’étape suivante…