Es – Étape 07

Dimanche 9 Mai 2010 Los Arcos – Logroño . 29 km – Cumul 168 km

2010.0501.Carte07.LosArcos-Logrono

J

e ne remplace mon pansement que tous les 2 jours, d’une part parce qu’il reste assez bien en place après la douche, d’autre part parce que je n’ai plus de tricostéril que pour 2 fois.

Rien d’extraordinaire à dire sur cette étape que nous avons parcourue une nouvelle fois sous la pluie et dans la boue. J’ai observé par 2 fois que 20m font 35 pas, mais je ne sais pas s’ils respectent bien les distances avec leurs panneaux indicateurs. Je vérifierai encore… Je serais curieux de savoir combien de tonnes de boue nous soulevons chaque jour avec nos chaussures !

Je suis également écorché sur le dos des pouces du fait d’une des lanières des bâtons qui, en usine, a été passée à l’envers. Comme quoi il ne faut négliger aucun détail avant de partir. Je ne peux pas la remettre à l’endroit car il me faudrait un marteau et un chasse-goupille. Tant pis ! Je profite de l’occasion pour insister sur l’utilité de ces lanières en bout de bâtons : elles permettent en montée comme en descente de soulager les poignets qui sont mis à rude épreuve.

Je suis en meilleure forme qu’hier, heureusement, car je redoutais un peu la longueur de cette étape vu mon état de fatigue à l’arrivée de celle d’hier. A 13h30 nous sommes devant la porte du refuge municipal « Les Amis de St Jacques » après une traversée pénible de la zone industrielle. 120 places. Il n’est pas aussi bien que celui de Pampelune, mais il n’est pas mal non plus, avec moins d’espace entre les lits et moins de « hauteur sous barreau ».

Enthousiasmés par un rayon de soleil, nous avions mis sécher notre lessive sur un « tancarville » à l’extérieur. Nous avons dû rentrer précipitamment du bar où nous étions allés boire une bière et manger quelques conneries en attendant le festin du soir.

19h30, nous consultons un papy qui nous conduit à une sorte de brasserie où nous commençons par boire quelques « rioja1 » en attendant une table. Le menu est simple : ensalada mixa, 2 ou 3 tranches de gigot de mouton avec encore ces putains de « patatas fritas » qui commencent à me sortir par les oreilles, glace, vin, 9€ par personne.


Une des principales régions viticoles d’Espagne.

Cliquez sur la miniature pour voir les photos… (Touche « échap » pour quitter)

« 1 de 8 »

Parcourir l’étape suivante…