Es – Étape 01

Mardi 3 Mai 2010 St Jean Pied de Port – Roncesvalles1 . 27 km – Cumul 27 km

2010.0501.Carte01.StJeanPieddePort-Roncevaux

A 7h15 j’achète une baguette à la boulangerie en face de l’accueil paroissial pour manger avec le saucisson qu’Alain m’a donné, car il n’y a rien sur les 27 km de l’étape que les Pyrénées. J’ai fait connaissance avec Yong Seop PARK, un sud-coréen venu s’installer à côté de mon lit. Nous avons discuté un peu pendant le petit déjeuner. Il ne parle ni français ni espagnol et baragouine comme moi quelques mots d’anglais. Nous marchons ensemble. A 10h nous sommes à l’Orisson, montée raide et pénible sous un ciel couvert. A 10h30 il se met à pleuvoir, la pluie se mue rapidement en neige et un vent violent se met à souffler. La température chute brutalement en dessous de zéro. Nous effectuerons les 4 dernières heures de marche sous un froid de canard, accentué par des bourrasques de vent qui nous glacent jusqu’aux os. Je ne peux plus utiliser mes bâtons et je tâche de garder mes mains engourdies à l’abri sous la cape de pluie. Il n’est plus question de faire des photos dans ces conditions, d’ailleurs la visibilité se limite à quelques mètres. Je me rends compte que, malgré la période, je suis insuffisamment équipé pour un tel climat. Nous tâchons d’avancer aussi vite que nous le pouvons, la cape ne nous sert pas à grand-chose avec un tel vent, nous sommes frigorifiés malgré les efforts que requiert l’ascension.

Depuis 1h déjà je ressens une douleur à l’arrière du talon droit, mais il n’est guère possible de s’arrêter dans cette tourmente, et d’ailleurs je n’aurais pas assez d’agilité dans les doigts pour délasser mes chaussures et m’appliquer un pansement. Nous nous arrêtons une vingtaine de minutes pour avaler nos sandwiches. Un trio de bourguignons abrités derrière un bosquet de sapins nous offre un verre de vin blanc bienvenu. Nous accomplirons la dernière dizaine de km comme des automates…

Il faut faire la queue pour accéder au « Refuge Pèlerin de la Collégiale », payer les 6€ et faire tamponner la crédenciale. Le dortoir unique de 120 places doit bien faire 6 à 8 m de haut. Un oreiller mais pas de couvertures. Encore la queue pour accéder au 4 douches. Je n’ai pas eu le courage de laver mes affaires, je les ai donné à laver et sécher pour 2,20€. Après la douche j’ai entrepris de soigner mon talon. La blessure est impressionnante, mon talon est à sang sur au moins 10 cm² et je n’ai que du mercurochrome incolore et de l’urgo en bande. Je me demande comment je vais pouvoir remettre mes chaussures demain matin. Il n’y a pas de chauffage, il fait froid et je n’ai rien pour me couvrir. J’enfile 2 tee-shirts l’un sur l’autre, le pull d’Alain et ma veste de pluie et je me recroqueville sur mon lit pour tâcher de me réchauffer un peu. Vers 18h30 nous partons au resto sous la neige. Repas pèlerin à 9€. Mon nouvel ami a tenu à me l’offrir. Il fait chaud ici… Malheureusement il faut bien rentrer au bercail. Le règlement est un peu militaire : ouverture 14h, extinction des feux 22h, les lumières s’allument à 6h et nous devons avoir quitté les lieux avant 8h.

Roncevaux en français.

Cliquez sur la miniature pour voir les photos… (Touche « échap » pour quitter)

« 1 de 19 »

Parcourir l’étape suivante…